Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Actions sur le document
Ouvrir un gîte ou une chambre d’hôtes : mode d’emploi
Vous êtes ici : Accueil / A la une / Ouvrir un gîte ou une chambre d’hôtes : mode d’emploi

Ouvrir un gîte ou une chambre d’hôtes : mode d’emploi

Les gîtes & chambres d’hôtes rencontrent un succès grandissant. Vous êtes pensionné, vos enfants ont quitté le nid, vous souhaitez rentabiliser une partie de votre bien en accueillant des voyageurs de passage dans la région?

Se lancer dans un projet touristique n’est pas une mince affaire. Vous vous posez sans doute un milliard de questions pour juger de sa faisabilité, de sa rentabilité, des enjeux financiers, de l’investissement personnel à prévoir. Et il est capital de se poser les bonnes questions pour réussir son projet. Voici un condensé des démarches avant de se lancer afin de vous guider et de vous donner les clés de la mise en marché de votre offre : label, outils, commercialisation, tourisme sur le territoire.

Pourquoi ouvrir un gîte/ une chambre d’hôte à Amay ?

Être propriétaire d’un hébergement touristique, c’est avoir le sens de l’accueil mais c’est aussi être l’ambassadeur de sa région et de son patrimoine. Vos clients auront certainement envie d'échanger avec vous pour découvrir votre lieu de vie. La région amaytoise regorge de points d’intérêts tels que la Collégiale Ste Ode et le Château de Jehay sans oublier ce côté « nature » qu’offrent les nombreuses balades à pied et à vélo. Les évènements régionaux sont également susceptibles d’attirer du monde ; le Carnaval d’Amay, le Beau vélo de RAVeL, Amay en Fête, le Rallye du Condroz ou encore la Flèche Wallonne.

Notons que, selon les plus récentes demandes que l’Office du Tourisme d’Amay ait reçues, les hébergements de grande capacité c’est-à-dire capables d’héberger plusieurs familles sont assez recherchés. Cela s’explique par la présence de plusieurs salles de réception dans la région.   

Pour pouvoir apposer la mention « gîte » ou « chambre d’hôtes » sur la façade de son hébergement, il est impératif d’avoir obtenu une reconnaissance officielle ainsi qu’un classement de la part du Commissariat général au Tourisme.

Cette reconnaissance n’est obtenue qu’après la constitution puis l’introduction d’un dossier d’adhésion auprès du CGT.

Déclaration d’exploitation

La déclaration d’exploitation est une déclaration sur l’honneur qui doit être réalisée avant toute mise en location d’un hébergement touristique. Elle comporte sur 4 conditions :

  • Détenir une attestation de sécurité incendie ou une attestation de contrôle simplifié délivrée par le Bourgmestre ;
  • La durée du séjour ne peut être inférieur à 1 nuit ;
  • L’exploitant dispose d’une assurance responsabilité civile qui le couvre, ainsi que ses employés, en cas de dommage causé par sa faute au touriste ;
  • Ne pas avoir été condamné en Belgique, conformément à une décision coulée en force de chose jugée prononcée en Belgique ou prononcée à l'étranger, sauf s'il a été sursis à l'exécution de la peine et que le condamné n'a pas perdu le bénéfice du sursis.

Incendie

La démarche suivante consiste à demander l'attestation de sécurité incendie auprès de la commune. Il arrive que le service incendie impose des travaux de sécurisation. Ces travaux peuvent être remboursés à 50%. Il est important de rappeler que cette étape est incontournable et obligatoire.

Reconnaissance

Lorsque vous introduisez une demande d'autorisation auprès du Commissariat général au Tourisme, votre hébergement doit répondre à certaines normes et être classifié (en épi pour les hébergements de terroir (gîtes et chambres d’hôtes) et en clef pour les meublés de vacances).

Il existe 3 formulaires distincts en fonction du type d’hébergements :

  • Un pour les gîtes ruraux, gîtes à la ferme, gîtes citadins, meublés de vacances ;
  • Un pour les petits hébergements multifonctionnels
  • Un pour les chambres d'hôtes et chambres d'hôtes à la ferme.

Quelle est la différence entre ces différents hébergements ? Les gîtes et les meublés sont des locations de vacances où le voyageur dispose d’une certaine autonomie et n’occupe pas l’habitation principale du propriétaire contrairement aux chambres d’hôtes qui constituent le « Bed & Breakfast » wallon. Certaines chambres d’hôtes proposent également une Table d’Hôtes ; les propriétaires convient leurs hôtes à partager leur repas du soir et ainsi à goûter les richesses de la cuisine régionale.

Labellisation

Afin de valoriser davantage votre hébergement touristique, différents labels existent. Un label constitue une garantie supplémentaire pour le voyageur quant à la qualité des hébergements touristiques.

  • Le label « Bienvenue Vélo » : www.tourismewallonie.be
  • Le label « Wallonie Destination Qualité » : www.walloniedestinationqualite.be
  • Le label « Accueil champêtre » : www.accueilchampetre.be
  • Le label « Green Key » : www.greenkey.be
  • Le label « Access-I » : www.acces-i.be
  • Le label « Hébergement Pêche » : www.maisondelapeche.be

 

Subventions
Les subventions en Hébergement de terroir sont des subventions à l’investissement, dont la liquidation intervient après la réalisation des travaux ou l’acquisition des fournitures.

  • La subvention à l’aménagement (AM) : taux d’intervention 20%
  • La subvention aux travaux de mise aux normes de sécurité-incendie (SI) : taux d’intervention 50%

Infos : La liste des investissements éligibles se trouve aux articles 382 à 384 du Code wallon du Tourisme.

Promotion

Le fait d’être reconnu par le CGT permet également une promotion du bien via les différents canaux de diffusion du Commissariat général au Tourisme (Wallonie Belgique Tourisme, Maisons de Tourismes, Offices du Tourismes, Associations de propriétaires,…). L’idéal est de créer un site de réservation en ligne et de s’inscrire sur plusieurs plateformes (Booking, Airbnb,…).

L'introduction d'une demande d'autorisation, de subvention ou de révision de classement est simplifiée par l'utilisation des formulaires en ligne (www.wallonie.be/fr/demarches/37415-gerer-un-hebergement-touristique). Notez que la création d’un espace personnel sur le site du CGT est requise afin d’accéder à ces fonctionnalités.

Rentabilité

Il est indispensable de bien calculer la rentabilité de votre projet. Voici quelques éléments à prendre en considération lorsque vous réaliserez le business plan de votre hébergement :

  • Les frais de fonctionnement : ils comprennent les assurances (assurance incendie, R.C. exploitation, etc.), les taxes & impôts (revenu cadastral, taxes d’enlèvement des immondices, etc.), l’achat et le renouvellement du petit matériel, le nettoyage et l’entretien du gîte et de ses équipements ou encore les consommations d’eau et d’électricité.
  • Vos revenus : le revenu de la location, les charges locatives (eau, électricité, chauffage, etc.)
  • Poste Travaux : prévoir un budget annuel pour rafraîchir, relooker et/ou améliorer le confort et les prestations annexes proposées à vos clients.

De plus, l’étude de faisabilité constitue l’élément central de l’analyse. Il s’agit d’évaluer la pertinence du projet en tenant compte notamment :

  • De sa localisation (proximité d’axes routiers, d’un monument-phare, d’une agglomération accueillant un festival, de sites ou de circuits touristiques),
  • D’autres hébergements à proximité (offre existante, capacité d’accueil, niveau de confort, tarifs pratiqués, équipements tels sauna, piscine, garage sécurisé et autres services offerts)
  • Des tendances en matière de tourisme (développement durable, bien-être, produits du terroir),
  • Des surfaces disponibles (taille idéale des chambres ou surface optimale du gîte),
  • Du budget et du temps disponibles pour la gestion au quotidien (d’une manière générale, le gîte demande moins de disponibilité que la chambre d’hôtes, à fortiori s’il y a plusieurs chambres d’hôtes),
  • De vos compétences en gestion, marketing, communication,…

Bon à savoir

Si vous vous sentez dépassé par l’aspect financier, sachez que l’IFAPME (Villers-le-Bouillet) met en place des formations spécifiques sur le sujet. Contactez Romain Lovato au 085/27 13 44 ou cG1lY3JlYUBjZW50cmVpZmFwbWUuYmU=

CONFERENCE « Ouvrir un gîte / une chambre d’hôtes, pourquoi pas vous ? »

Une soirée d’informations et d’échanges sur l’accompagnement des propriétaires ou futurs gestionnaires d’hébergement touristique est prévue le jeudi 28 mars à 19h30 au Centre Culturel d’Amay, rue Entre-Deux-Tours, 3 à 4540 Amay.

Une conférence qui se veut porteuse d’enseignements, d’astuces et d’informations utiles animée par des professionnels du tourisme.

Affiche conférence

PROGRAMME

L’identité touristique du territoire « Terres de Meuse » par Hélène Menschaert, directrice de la Maison du Tourisme « Terres de Meuse ».

Les différents aspects de l'activité d'hébergement touristique, avec notamment les différentes obligations, entre autres réglementaires et fiscales - Les spécificités des produits d'hébergement touristique de terroir, les appellations protégées, les aides financières possibles et les différentes facettes de promotion, positionnement et gestion d'un gîte ou d'une chambre d'hôtes par Anne Verbois – Chargée de mission Hébergements – et Florent Sanna - Chargé de développement aux Gîtes et Chambres d'hôtes de Wallonie

Les outils de vente en ligne et l’accompagnement de la Fédération du Tourisme de la Province de Liège auprès des prestataires par Jérôme AUSSEMS, Directeur de la Fédération du Tourisme de la Province de Liège
Conclusion où vous aurez l’occasion de poser vos dernières questions à nos interlocuteurs

COMMENT PARTICIPER ?

La participation à cet évènement est gratuite, mais l’inscription  Inscription souhaitée auprès de l’Office du Tourisme d’Amay – b2ZmaWNlLnRvdXJpc21lQGFtYXkuYmU= – 085 31 44 48

Plus d’infos ? Contactez l’Office du Tourisme d’Amay – b2ZmaWNlLnRvdXJpc21lQGFtYXkuYmU= – 085/314 448