Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Actions sur le document
Vous êtes ici : Accueil / Actualités / Commémorations du Refuge Marsouin

Commémorations du Refuge Marsouin

Voici quelques photos qui illustrent le discours que notre échevin en charge des manifestations patriotiques, Luc Huberty, a prononcé lors des commémorations des Anciens des Refuges Marsouin et Narval, le samedi 31 août dernier.

"Si nous sommes ici en ce dernier jour d’août, c’est pour nous replonger dans un drame survenu le 03 septembre 1944 à l’endroit même où nous nous trouvons. Je ne connaissais pas l’histoire de la Ferme Lambert avant d’être nommé Echevin ayant en charge les manifestations patriotiques. En me documentant sur ce terrible événement, j’ai été fortement touché en apprenant le sort de ceux qui y sont décédés, certains alors que rien ne pouvait leur être reproché, ils ne faisaient pas partie de la résistance, ennemie jurée des occupants. La vie d’un jeune amaytois de 13 ans lui fût otée, en représailles de la mort d’un soldat allemand qui, avec son bataillon, avait surgi à la ferme, point de ralliement d’un groupe préparant des actions de résistance. 12 personnes furent arrêtées à la suite de la découverte par les allemands de ce repaire dans lequel était stocké un nombre important d’armes appartenant aux membres de l’armée secrète “Refuge Marsouin”. 7 de ces prisonniers périrent sous les balles ou des suites de leurs blessures, dont cet adolescent dont le seul crime était d’être au mauvais moment au mauvais endroit. La ferme fut incendiée, son contenu pillé. Ce sinistre détruit les précieuses armes ainsi que les effets personnels des maquisards, mais aussi l’ensemble des biens de la famille Maréchal, locataire de la ferme. Une explosion gigantesque survient durant l’incendie, explosion entendue à des kilomètres à la ronde dont les derniers témoins se souviennent encore aujourd’hui. Ces actes barbares, où la vie humaine n’avait comme importance que celle de pions qu’on élimine pour faire payer l’ennemi, ont donc été commis ici-même. Comment imaginer, dans ce paysage serein, qu’il y a 75 ans, des cris d’horreur y retentissaient. Je vous demande de prendre quelques secondes pour rendre hommage à ces sacrifiés. Je pense qu’il est important en cette occasion de rappeler ce qu’était l’Armée Secrète. Née de la fusion de deux mouvements de résistance armée, l’Armée secrète fut à l’origine de nombreuses actions stratégiques et tactiques visant l’affaiblissement des troupes ennemies. Pour lutter pour la liberté, 4000 membres de ce mouvement résistant moururent durant la seconde guerre mondiale, ● 1 068 lors d’actions de résistance (dont 9 femmes) ● 657 furent exécutés (dont 8 femmes) ● 2 195 durant leur incarcération (dont 52 femmes) ● 12 à la suite d'un accident en service commandé (dont 1 femme) J’estime qu’il est utile, lors de cérémonie telle que celle-ci, de relier les faits historiques à notre quotidien. J’ai la conviction qu’il est primordial de retenir les leçons du passé, de s’inspirer des valeurs ancestrales et des succès remportés par nos aïeux afin de gérer au mieux les incontournables problèmes de la vie en société. En m’informant dans le but de rédiger ce discours, j’ai compris que l’Armée Secrète, regroupant des assoiffés de liberté, n’avait pu être créée et exister que grâce à une valeur dont je déplore aujourd’hui qu’elle ne soit plus aussi fondamentale qu’à l’époque : la solidarité. Si les différents acteurs luttant contre l’ennemi ne s’étaient pas serré les coudes, Dieu sait où nous serions aujourd’hui. Si ces gens ne s’étaient pas rencontré, n’avaient pas mis en commun leur rage de vaincre, leurs compétences et leurs idées, qui sait de quels droits nous jouirions en 2019. Et pourtant, si nous prenons un moment pour méditer sur cette valeur tellement importante, nous pouvons nous rendre compte que dans notre société, elle est considérée comme bien moins essentielle que bien d’autres priorités individuelles telles que la réussite professionnelle, l’ascension sociale etc. L’individu a toute sa place dans notre société, le groupe nettement moins. Nous vivons dans un monde où chacun voit sa situation, son confort, sa survie, sans voir ou plutôt sans vouloir prendre conscience qu’à quelques pas de lui quelqu’un souffre et qu’il pourrait l’aider à s’en sortir. Et pourtant, comme cette courageuse armée secrète a pu nous le démontrer lors de ses efficaces actions militaires pour contrer l’ennemi, ce n’est pas en avançant seul qu’on réussit, c’est en unissant ses forces qu’il est possible d’atteindre d’importants objectifs. Aujourd’hui, l’ennemi a changé. Ce n’est plus une armée en uniforme mais la pollution, le terrorisme, la misère financière qui tuent. Je crois que nous aurions tout intérêt à nous souvenir de ce qui a permis à nos aïeux de gagner la guerre et de préserver notre liberté. Plutôt que de “tirer la couverture à soi”, plutôt que de communiquer par écran interposé et avoir le sentiment d’avoir un réseau social important, alors qu’il n’est finalement que virtuel, réapprenons à nous parler et à vivre ensemble. Rendons nous compte que si le monde va mal, c’est le monde de tous les êtres humains, ce n’est pas uniquement le nôtre ! Recommençons à communiquer, cherchons des solutions ensemble. Je suis convaincu que c’est la seule façon de préserver notre liberté et d’assurer notre survie. Merci à ces héros d’avoir sacrifié leur propre existence pour nous permettre de vivre libre. Merci à eux de nous avoir montré la voie. Maintenant, il n’y a plus qu’à prendre exemple et faire en sorte qu’ils ne soient pas morts en vain. Je terminerai en passant la parole à Thibault. Merci à lui pour sa motivation à perpétuer cette honorable tradition de porte drapeau et de contribuer au passage de mémoire..."

Photos