Outils personnels

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Vous êtes ici : Accueil / Ma commune / Plan d'urgence / Précautions en cas de canicule
Actions sur le document

Précautions en cas de canicule

Campagne de sensibilisation aux vagues de chaleur et pics d’ozone

Météo chaotique et vagues de chaleur risquent encore de se profiler cet été. En terme de santé publique, plusieurs jours consécutifs de très grande chaleur associés à des concentrations élevées d’ozone dans l’air peuvent causer des répercussions sérieuses pour votre santé.

Protéger les groupes à risque

Les jeunes enfants

Les jeunes enfants ne possèdent pas encore de réserves d’air suffisantes. Ceux présentant des symptômes tels que diarrhée et fièvre courent particulièrement un danger lors d’une exposition au soleil ou d’un séjour dans un environnement chaud et fermé. Il ne faut jamais laisser un enfant seul dans une voiture à l’arrêt ou dans un espace fermé. Veillez à ce que l’enfant soit régulièrement hydraté tout au long de la journée, en évitant les limonades sucrées. L’eau est la meilleure boisson. Les vêtements fins en coton et de couleur claire assurent la meilleure protection contre le soleil. Les chapeaux et casquettes protègent efficacement la tête.

Veillez également à ce que les enfants ne jouent pas trop longtemps sous le soleil, particulièrement sur le temps de midi et en début d’après-midi, quand le risque de brûlure est accru. Les enfants doivent régulièrement être protégés avec une crème solaire à haut indice de protection.

Les personnes âgées

Les personnes âgées ressentent moins la chaleur environnante. Les personnes sujettes à des maladies chroniques et sous médicaments sont encore plus sensibles aux hautes températures. Les personnes âgées vivent souvent seules et ne reçoivent que peu ou pas de visites. Il est important qu’en dehors des repas, elles boivent au moins un litre et demi d’eau par jour. Il est également important qu’elles mangent régulièrement. Les fruits sont un excellent choix.
Si vous côtoyez des personnes âgées dans votre famille, vos voisins ou vos connaissances, rendez leur régulièrement une petite visite afin de voir si tout va bien. Si cela n’est pas possible, par exemple parce que vous êtes en vacances, vérifiez que quelqu’un d’autre puisse s’en charger. Un petit appel téléphonique effectué de façon régulière peut être rassurant. Assurez-vous donc que les personnes âgées aient toujours un téléphone à disposition, de quoi boire et suffisamment de médicaments. Placez un double de la clé de la maison chez une personne de confiance pour assurer une aide en cas d’urgence.

Les personnes isolées socialement

Des personnes non âgées peuvent également vivre isolées socialement, et ne recevoir que peu ou pas de visiteurs. Dans une situation d’urgence, ces personnes courent de gros risques. Pendant une période de vague de chaleur, un peu de solidarité peut éviter beaucoup de problèmes. Si vous connaissez dans votre entourage des personnes qui vivent seules, allez voir régulièrement comment elles se portent. Même si vous ne les connaissez pas bien … un peu de chaleur humaine peut aider contre une vague de chaleur. Proposez un coup de main pour faire les courses, ou pour vous rendre à la pharmacie.

Quelques conseils très utiles dans le cas où la température devrait être élevée :

  • Buvez plus que de coutume (eau minérale, jus de fruit, tisanes, ...).
  • Evitez les boissons alcoolisées, le café, le thé et les boissons sucrées.
  • N’attendez pas d’avoir soif (si, pour des raisons médicales, vous limitez habituellement la quantité de liquide que vous absorbez, demandez avant tout l’avis de votre médecin traitant à l’annonce d’une vague de chaleur).
  • Restez le plus possible à l’intérieur aux moments les plus chauds de la journée.
  • Si vous devez quand même sortir, il faut éviter autant que possible les périodes les plus chaudes.
  • Limitez les efforts physiques.
  • Habillez-vous en conséquence : portez des vêtements légers, de couleur claire. Un chapeau peut être utile si vous devez sortir.
  • Essayez de rafraîchir régulièrement votre corps (douche, bain, piscine ...).
  • Protégez votre peau des coups de soleil : utilisez une crème solaire avec un indice de protection élevé.
  • Si vous prenez des médicaments, informez-vous auprès de votre médecin pour savoir s’ils peuvent avoir un effet négatif en cas de canicule et si leur dose doit être adaptée.


Comment reconnaître les troubles dus à une vague de chaleur et comment réagir ?

Les principaux symptômes d’une personne étant restée trop longtemps au soleil ou ayant été exposée à de fortes chaleurs sont : douleurs musculaires, convulsions, crampes, faiblesse et fatigue, température corporelle élevée, transpiration excessive, pâleur, maux de tête, nausées ou vomissements.

Faites aussi très attention au « coup de chaleur » : l’exposition prolongée d’une personne à de fortes chaleurs peut en effet entraîner une difficulté à réguler la température corporelle, qui va alors monter jusqu’à plus de 40°C. La peau est rouge et sèche et la personne est confuse.
Sans aide médicale, le « coup de chaleur » peut entraîner la mort ! Dans un tel cas, vous devez donc immédiatement appeler le 100 ou le 112. En attendant les secours, placez le patient dans un endroit frais, donnez-lui de l’eau et humidifiez ses vêtements.

Comment reconnaître les troubles dus à un pic d’ozone et comment réagir ?

Ce ne sont pas seulement les personnes atteintes d’asthme ou de troubles respiratoires qui peuvent être gênées par de fortes concentrations d’ozone. Quiconque est à l’extérieur et fournit un effort physique important peut y être sensible. Les symptômes sont un essoufflement ou une respiration irrégulière (pour les patients cardiaques ou les personnes atteintes de troubles respiratoires), une irritation des yeux, des maux de gorge et des maux de tête.

Durant les pics d’ozone, il est conseillé de demeurer le plus possible à l’intérieur et de fermer les fenêtres. La concentration d’ozone est en effet jusqu’à 50% moins élevée à l’intérieur qu’à l’extérieur. Aérez votre maison plutôt la nuit car, à ce moment-là, les concentrations diminuent. Si vous êtes à l’extérieur, évitez les efforts physiques importants. Le port d’un masque n’a pas de sens car cela empêcherait plutôt la personne de respirer que de limiter l’inhalation de l’ozone.

Pour toute information complémentaire, Monsieur Didier Marchandise, Responsable communal de l’information pour la communication de crise dans le cadre du Plan communal d’urgence est à votre disposition au Service Communal de l’Environnement, rue de l’Industrie n° 67 au 085/316 615 ou par courriel : ZGlkaWVyLm1hcmNoYW5kaXNlQGFtYXkuYmU=