Outils personnels

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Vous êtes ici : Accueil / Ma commune / Plan d'urgence / Que faire en cas d'accident nucléaire ?

Que faire en cas d'accident nucléaire ?

Un citoyen informé en vaut deux

Le risque d’un accident nucléaire est minime mais pas inexistant. Les autorités et les exploitants des sites nucléaires travaillent chaque jour à une situation sûre, à la fois par le suivi des prescriptions de sécurité mais également en rédigeant des procédures d’urgence.

La campagne d’information sur les risques nucléaires a notamment pour objectif de permettre aux citoyens d’adopter les bons réflexes en cas d’accident nucléaire. Leur protection et celle de leur famille commence par eux-mêmes.

Cinq recommandations pour se protéger

Cinq réflexes à suivre en cas d’accident nucléaire avaient été diffusés afin de sensibiliser la population au risque nucléaire, tout en développant une certaine « autoprotection » du citoyen.

  1. Rentrez ou restez à l’intérieur. Vous mettre à l’abri dans un bâtiment est une mesure simple, rapide et efficace pour vous protéger. Restez-y jusqu’à ce que l’alerte soit officiellement levée.
  2. Fermez portes et fenêtres. Installez-vous dans une pièce centrale au rez-de-chaussée du bâtiment. Eloignez-vous des fenêtres, elles offrent moins de protection qu’un mur.
  3. Ecoutez la radio ou regardez la télévision pour obtenir des recommandations et des informations supplémentaires.
  4. Evitez de téléphoner. Une saturation des lignes téléphoniques peut entraver le bon fonctionnement des services de secours.
  5. Laissez les enfants à l’école. Rester à l’intérieur est aussi leur meilleure protection et les enseignants suivent les mêmes consignes que vous.

Comprimés d’iode

Utilité des comprimés d'iode
Lors d’un incident nucléaire grave, un rejet radioactif peut se produire. De l'iode radioactif peut également s'échapper.  En cas d'exposition, la glande thyroïde absorbera l'iode. La prise de comprimés fait en sorte que la glande thyroïde s'imprègne d'iode stable (non-radioactif). Par conséquent, la glande thyroïde ne peut plus absorber d'iode radioactif. La prise d'iode stable est surtout indispensable parmi la jeune population. Pour protéger l'enfant in utero, ceci est également valable pour les femmes enceintes.
Les comprimés d'iode ne protègent que contre l'iode radioactif. En cas de rejets nucléaires, d'autres substances peuvent également être libérées. C'est la raison pour laquelle vous devez suivre les recommandations des autorités.  Souvent, le fait de se mettre à l'abri constitue une bonne manière de se protéger.

Une action de protection à suivre avec précaution
Bien qu’il s’agisse d’une importante action de protection potentielle en cas d’accident nucléaire, les comprimés d’iode stable ne peuvent cependant être pris que si les autorités belges le recommandent explicitement. La meilleure action est de se mettre à l’abri, comme ont répondu 58 % des interviewés au post-test.
Environ 50 % des interviewés du post-test ont bien retenu que les jeunes enfants et les femmes enceintes étaient les groupes cibles principaux ayant besoin en cas d’accident nucléaire de prendre des comprimés d’iode.
Environ 50 % des interviewés du post-test ont également retenu qu’il ne faut ingérer les comprimés d’iode que sur recommandation expresse des autorités.

Pour toute information complémentaire, Monsieur Didier Marchandise est à votre disposition au Service Communal de l’Environnement, rue de l’Industrie n° 67 au 085/316 615 ou par courriel : ZGlkaWVyLm1hcmNoYW5kaXNlQGFtYXkuYmU=