Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Vous êtes ici : Accueil / Ma commune / Services communaux / Environnement / Informations utiles / Migration des batraciens
Actions sur le document

Migration des batraciens

PÉRIODE DE TOUS LES DANGERS

Migration des batraciensChaque année, le retour des premières nuits douces correspond au début de la période de migration des batraciens. Notre commune compte deux zones particulièrement sensibles où nous donnons un conseil aux automobilistes: « Levez le pied ».
Dès la fin de l’hiver lors des premières nuits douces annonçant le retour du printemps, crapauds, grenouilles et tritons sortent de leur torpeur hivernale. Ils entament alors une longue marche vers les zones humides, pour y déposer à leur tour leur progéniture. Hélas, une multitude d’obstacles sont érigés sur leur parcours dont le plus destructeur d’entre eux est la traversée des routes où ils sont souvent victimes de la circulation.
Sur la commune, deux zones particulièrement sensibles existent et sont situées dans le quartier de Bende (Ampsin) et dans le bas de la rue Gustave Robert (Jehay), à proximité d’un étang privé et d’un ruisseau. Fin février, afin de protéger les batraciens, le service communal de l’Environnement avait mis en place un dispositif destiné à leur éviter la périlleuse traversée de ces routes.
Migration des batraciensCe dispositif comprend l’installation le long des rues de Bende et Gustave Robert, au niveau des couloirs migratoires, d’une barrière infranchissable (de 50 cm) par les animaux. Celle-ci étant dressée sur une distance de plusieurs dizaines de mètres, les animaux la longent dans l’espoir de la contourner, et tombent dans les seaux troués (pour éviter que les batraciens ne se noient) enfoncés au ras du sol tous les 15 mètres.
Durant le mois de mars dernier, les  batraciens ainsi capturés, Monsieur Philippe BEGHEIN (riverain d'Ampsin sensibilisé et habitué à cette problématique) les transportait de l’autre côté de la route, où ils n’avaient plus qu’à gagner les zones humides pour y pondre leurs œufs.
Une fois le dispositif installé, les agents du service communal de l’Environnement se rendaient régulièrement sur les lieux pour vérifier l’état du matériel et procéder au transport des batraciens.
Afin de sensibiliser les automobilistes à lever le pied à l’approche de ces zones, des panneaux routiers informant de l’existence de couloirs de migration de batraciens avaient été placés à proximité de ces zones.
Pour toute information supplémentaire, vous pouvez prendre contact avec le service communal de l’Environnement au 085/316 615