Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Actions sur le document
Vous êtes ici : Accueil / Actualités / Commémorations au Refuge Marsouin

Commémorations au Refuge Marsouin

Dans le cadre des commémorations qui ont eu lieu ce samedi 4 septembre au Refuge Marsouin, Luc Huberty, notre échevin des Manifestations patriotiques a prononcé un discours à la mémoire des 7 Amaytois (dont un adolescent de 13 ans, André Pirsoul) qui ont perdu la vie dans cet événement tragique survenu en 1944 :

"Aujourd’hui, souvenons-nous du drame survenu le 3 septembre 44 ici, dans ce lieu aujourd’hui si calme et serein.
Il y a donc 77 ans, 7 personnes perdirent la vie. Ces personnes ont péri parce qu’elles se trouvaient au mauvais moment,au mauvais endroit. D’autres les ont accompagnées dans la mort pour leur courage, parce qu’elles avaient décidé de ne pas rester sans rien faire face à l’envahisseur. Un jeune amaytois de 13 ans a, quant à lui, été sacrifié pour venger un soldat allemand.
Ce massacre est survenu du fait que l’armée ennemie avait découvert que la ferme abritait un stock d’armes destinée à la résistance mise en œuvre par l’armée secrète « refuge Marsouin ». 12 personnes furent arrêtées, 7 exécutées.
La ferme fut incendiée après avoir été pillée. Tout fut détruit ou volé : les armes, essentielles pour permettre aux maquisards de contrer l’ennemi, leurs effets personnels mais aussi tout ce qui appartenait aux locataires de la ferme, la famille Maréchal. L’incendie du bâtiment fut suivi d’une énorme explosion ancrée dans la mémoire de témoins se trouvant à des kilomètres de là.
Imaginons-nous qu’a cet endroit même où nous nous trouvons cet après-midi, il y a 77 ans, l’horreur se produisait. Je pense qu’il serait juste de penser à ces sacrifiés durant quelques instants de silence, hommage mérité par ces courageux et ses innocents.
N’oublions jamais que la bravoure de l’armée secrète a grandement contribué à la victoire de la démocratie sur la dictature, grâce à des actions minutieusement organisées pour affaiblir l’ennemi. Cette armée secrète n’aurait pu exister sans que ses membres ne soient imprégnés de deux valeurs fondamentales : la liberté et la solidarité.
Quand j’y pense, ce sont ces mêmes valeurs qui doivent nous animer aujourd’hui pour vaincre un ennemi différent, soit, mais tout aussi meurtrier. Un minuscule virus qui s’attaque à des innocents, décimant des familles et malmenant l’économie mondiale.
Je fais le vœu que l’événement que nous commémorons ce jour ne soit jamais oublié et qu’il serve à nous serrer les coudes pour qu'enfin,comme à la fin de la seconde guerre mondiale, nous retrouvions une vie dont, tous ensemble, en pensant les uns aux autres, nous aurons éjecté l’assaillant."

Album photos