Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Actions sur le document
Vous êtes ici : Accueil / Actualités / Concentrez-vous sur les notifications de la route

Concentrez-vous sur les notifications de la route

A quelques jours de la journée mondiale sans téléphone portable, l’Agence wallonne pour la Sécurité routière rappelle les dangers de l’utilisation du téléphone au volant.

Piétons, cyclistes ou automobilistes, l’AWSR vous sensibilise à prêter davantage attention aux notifications de la route, plutôt qu’à celles de votre smartphone ou écran dans le véhicule. La distraction est devenue un vrai enjeu quant au partage de la route, et pas uniquement au volant de sa voiture.

Indispensable, irrésistible lien

Aujourd’hui, près de 9 belges sur 10 possèdent un smartphone. Notre smartphone nous sert à passer des coups de fil et envoyer des messages, mais pas seulement. Désormais, nos smartphones remplacent également nos agendas, nos blocs-notes, nos playlists, et avec l’ultra connectivité, deviennent indispensables pour répondre, immédiatement, à toutes nos interrogations.
Résultat : nous passons en moyenne 2h05 connectés par jour (1).
D’autant que lors de la crise de la covid-19, le smartphone nous a permis de conserver un certain lien social avec le monde, mais aussi et surtout, avec nos proches.
Dès lors, sur la route, que l’on soit conducteur, cycliste ou piéton, nous voulons garder ce lien, quoi qu’il nous en coûte. Nous sommes même pris par l’angoisse de manquer une information ou un événement. Ainsi, 4 usagers wallons sur 10 avouent ne pas pouvoir résister à l’envie de vérifier leur téléphone s’il émet une notification alors qu’ils conduisent (2)
Une étude exploratoire (3) réalisée à des feux de signalisation à Bruxelles, à Liège et à Anvers, a révélé que 5 % des cyclistes et pas moins de 18 % des piétons utilisaient leur téléphone au feu rouge.
Le téléphone et plus généralement les écrans bouleversent incontestablement les comportements sur les routes. C’est une pratique des plus dangereuses, car elle diminue significativement la vigilance des conducteurs, comme le confirme le docteur Jean-Christophe Bier, neurologue à l’hôpital Érasme (Bruxelles):
« On peut porter son attention sur une conversation ou sur la radio. Mais quand la charge attentionnelle est plus lourde, comme envoyer un message, par exemple, notre cerveau a des difficultés à faire deux choses en même temps. On prend le risque de mal faire une chose, voire d’en échouer une, comme celle de porter son attention sur la route. On augmente alors considérablement son temps de réaction ».

Une prise de risque importante, un enjeu pour soi, pour les autres

En voiture, même si le téléphone est utilisé lors d’un embouteillage ou à l’arrêt à un feu, les risques d’accident sont multipliés au minimum par 3 pour un appel avec kit mains libres, et par 23 pour l’envoi d’un message.
Et malheureusement, c’est consciemment semble-t-il que ce risque est pris : près de 2 conducteurs wallons sur 3 avouent avoir une forte perception des risques d’accident lors de l’usage du téléphone au volant (4).

Perception d’un risque, oui, mais du véritable enjeu ? Pas sûr.

Selon les estimations, en Wallonie, au moins 5 % de l’ensemble des accidents de la route avec blessés ou tués sont dus à l’usage du téléphone mobile, soit 9 accidents avec tué ou blessé par semaine lié à la distraction par le GSM (5).
Enfin, pour les distraits, ancrée dans le quotidien des citoyens wallons, l’AWSR ne manquera pas de rappeler via les médias sociaux, en complément à la campagne d’affichage urbain, qu’en conduisant, simplement tenir son téléphone en main est contraire aux règles et donc verbalisable. Un Wallon averti en vaut deux.Concentrez-vous sur les notifications de la route, c’est le message que l’AWSR (l’Agence wallonne pour la Sécurité routière) adressera aux piétons, cyclistes et automobilistes durant le mois de février, dans les villes wallonnes, pour une conduite plus sûre et un meilleur partage de la route entre les usagers.
Cette communication sera déclinée dès le 04/02/21 sur les canaux digitaux de l’AWSR, et sous forme d’affiches de 2 m2 et de 36 m² dans les grandes villes, du 9 au 22 février 2021.
Notre partenaire Coyote contribue à cette sensibilisation, en relayant le message de l’AWSR sur ses supports.

Ensemble, partageons mieux la route pour préserver la vie de tous.


(1) Selon les chiffres publiés par Digital 2021 Global Overview Report
(2) Selon une étude AWSR réalisée en 2018
(3) Etude observée par VIAS auprès de 12.000 usagers.
(4) Selon une étude AWSR réalisée en 2018
(5) Selon une étude réalisée par VIAS en 2019