Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Actions sur le document
La P'tite brokète a l'tchim'nêye
Vous êtes ici : Accueil / Evénements / La P'tite brokète a l'tchim'nêye

La P'tite brokète a l'tchim'nêye

    • Quand 25/02/2020 (Europe/Brussels / UTC100)
  • Catégories d'événements Fêtes & Folklore
  • Ajouter au calendrier iCal

Tradition amaytoise,le jour du mardi gras, les enfants costumés feront du porte à porte (principalement dans les commerces) en scandant cette phrase:
"La p'tite brokète a l'tchiminêye", afin de récolter des friandises...

 

Cette coutume traditionnelle de quête de nourriture au mardi gras et au carnaval, s’observait généralement en Hesbaye, dans le Brabant et ailleurs.
Dans la vieille tradition (avant 1950), le jour du mardi gras, des jeunes gens, munis d’une forte baguette taillée en pointe à une extrémité, s’en vont de porte en porte en disant « Al tchèrnéye al brokète, on p’tit bokèt d’ lård so m’ fortchète » (A la tranche de lard à la broche, un petit morceau de lard sur ma fourchette).
Ils reçoivent en échange une tranche de lard, une croûte de pain, un oignon, une pomme, … qu’ils enfilent sur leur baguette. Cette coutume se pratiquait encore en 1953 à la campagne.
L’expression a dérivé doucement vers Tchèm’nêye puis tchim’nêye brokète… montrant que l’expression consacrée n’était plus comprise.
Du côté de Waremme, on se masquait pour aller â tchèm’nêye dans les villages voisins, le jour du mardi gras. C’était surtout réservé aux enfants.
La tradition est pratiquée, de source sûre, à Waremme, Fize-Fontaine, Jehay, Amay, Ampsin, Ben-Ahin, pour la Hesbaye liégeoise.

Ouvrages de références (Musée de la Vie Wallone):
Legros, Elisée, Atlas linguistique de la Wallonie t. 3 notice 193 « petit feu »
Legros, Elisée, « une notice du tome 3 de l’Atlas linguistique de la Wallonie », dans La Vie Wallonne, 29, p. 185