Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Actions sur le document
Illustration de l'actualité - cliquer pour agrandir
Vous êtes ici : Accueil / Ma commune / Presse / Communication / Communiqués de presse / Mais qui se cachent derrière les « Natural born cleaners » ?

Mais qui se cachent derrière les « Natural born cleaners » ?

Peut-être avez-vous déjà aperçu ces bénévoles discrets qui arpentent et nettoient les bords de nos voiries et sites naturels ?
Nous les avons rencontrés le 19 avril dernier.
C’est un duo, Christelle Colson et Didier Darmont, qui se cache derrière les « Natural born cleaners ». Ils se sont lancés un défi: préserver l’environnement en ramassant, lors de leur balade quotidienne, les déchets, qui « fleurissent » littéralement, sur les bords de nos routes, rues et ruelles ou encore sur les sites naturels.
Christelle a grandi et vit à Amay depuis presque toujours. Petite, elle était scolarisée à l’école des Thiers puis à l’Athénée de Stockay. « Ma maman était gardienne à l’école des Thiers ». Divorcée et maman de deux enfants de 13 et 19 ans, elle réside dans une des rues du cœur historique d’Amay. Cela fait 3 ans qu’elle vit en couple et cherche activement un emploi orienté « nature et forêt ». J’ai toujours ramassé les déchets, à la Gravière notamment. J’éprouve une satisfaction personnelle à regarder l’endroit que je viens de nettoyer. Plus jeune, j’ai eu un problème avec la justice et j’essaie aussi par ce geste citoyen de réparer mon erreur.
Didier, quant à lui, est divorcé et papa de deux enfants de 18 et 8 ans. Ouvrier extracteur chez SAGREX à Engis, il est natif d’Amay et réside à Saint-Georges. Mes parents ont tenu plusieurs années le café du Tambour à Jehay. J’ai grandi en Bende. 3e Dan de judo, c’est aussi un grand sportif. Il a d’ailleurs reçu le Mérite sportif « Francis Grandfils » il y a quelques années lorsqu’il donnait cours à la Royale Ampsinoise. Artiste dans l’âme, il a toujours eu l’habitude de crapahuter et de ramasser par terre ce qui l’inspire pour créer. Au rocher de Flône, j’ai été inspiré par la zénitude des lieux. J’ai voulu y apporter une touche personnelle en y intégrant des Bouddhas de chez moi et quelques trouvailles de mes ramassages. C’est une véritable passion de récupérer les objets jetés et de les réutiliser artistiquement, nous confie Didier. J’aime aussi dessiner. Je me suis mis à peindre et à écrire au moment du confinement. Didier nous confie avec beaucoup de pudeur que ses dessins et ses pensées qu’il consigne dans son carnet sont un geste d’amour pour la nature et pour son fils de 8 ans, Esteban, qu’il n’a plus revu depuis deux ans.

En quoi consiste votre action ?
Chaque fois que nous allons nous promener (en fonction de notre temps libre et de la météo), nous prenons des sacs pour ramasser les crasses. Nous partons du principe que râler ne sert à rien et que si l’on veut que cela change, il faut agir ! A chaque promenade, nous récoltons l’équivalent de 2-3 sacs de déchets.
Nous essayons de couvrir un maximum de lieux. Notre parcours commence avec la descente de Stockay par Flône au niveau de la rue Kérité, puis nous passons par le rocher de Flône jusqu’au centre d’Amay (parc de la Tour Romane, ruelle SaintPompée, Grand-Place,…). Au niveau de l’Administration communale, on bifurque sur le pont vers la Gravière de temps en temps. Nous nettoyons aussi à la Paix Dieu (rue Rochamps) le long des axes principaux.
Nous avons pris contact avec les autorités communales pour signaler notre action car personne ne savait qui nous étions. Nous avons été mis en relation et collaborons avec le service Environnement. Ce dernier se charge de reprendre les sacs de déchets à plusieurs endroits de stockage que nous renseignons après notre passage.
Notre duo constate une amélioration depuis le démarrage de leur action : « Il y a de plus en plus de personnes qui ramassent. C’est encourageant. ».
Christelle et Didier sont des citoyens actifs dans plusieurs actions qui touchent à la préservation de l’environnement de leur commune : ils sont « ambassadeur propreté », participent à l’opération « Wallonie plus propre » et « Journée Nature et embellissement ».
Et d’ajouter, en souriant : Nous aurions d’ailleurs besoin de deux pinces supplémentaires.

Pourquoi ce nom et d’où vient ce logo que l’on peut voir sur les poubelles à certains endroits de la commune?
Nous avons choisi de faire un jeu de mots en référence au film « Natual born killer ». Nous voulions un nom qui claque! Quant au logo, on s’est inspiré de l’univers motard, avec une dominante verte et une typologie viking.

Message aux habitants de notre commune
Nous invitons les gens à utiliser les sacs et poubelles mis à disposition. Respectez notre action. Nous cherchons à embellir notre cadre de vie. Il n’y a aucun talent à détruire. Et d’ajouter : Nous venons d’ailleurs de placer un panneau à Flône sur lequel on peut lire : « Il est plus facile de détruire que de construire. Respectez ce lieu ! ».
Si chacun d’entre nous commençait par nettoyer devant chez soi, ce serait déjà plus propre. Quand on retrouve un déchet de chez nous à l’autre bout de la planète, il n’y a pas de quoi être fier.

Deux nouveaux membres ont récemment rejoint nos deux bénévoles.

Envie de les rejoindre ? Suivez-les sur leur page Facebook Natural born cleaner