Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Actions sur le document
Illustration de l'actualité - cliquer pour agrandir

« Plan Maya »

Il ne se passe pas une semaine sans qu’un article ne sorte de presse ou que les réseaux sociaux ne s’activent sur la disparition des abeilles.
Le cri des apiculteurs qui connaissent des pertes régulières de leurs ruches après chaque hiver, est entendu. Les causes ? Les parasites, la pollution, l’interaction avec les pesticides ou bien encore la fragmentation des habitats et le manque de nourriture.
Ces facteurs influencent la « bonne santé » des populations des abeilles domestiques, mais aussi des autres pollinisateurs tels que les abeilles sauvages et les papillons.
Moins connues du public, les abeilles sauvages avoisinent tout de même les 400 espèces en Belgique ! Toutes aussi utiles pour la bonne pollinisation de nos fleurs, ces espèces « nichent » dans le sol, occupent les interstices des vieux murs ou affectionnent les galeries creusées dans le vieux bois.
Certaines butinent tous types de fleurs présentes dans leur environnement. D’autres ne visitent qu’une famille de fleurs voire même une seule espèce de plante, ce qui les rendent encore plus fragiles.

Chaque citoyen a aussi l’opportunité d’aider, à son échelle, à la sauvegarde de ces insectes bien utiles.

Le Plan Maya lancé par le Gouvernement wallon encourage les communes à réaliser des aménagements favorables aux pollinisateurs.

Ainsi, le SPW (Service public de Wallonie) soutient les communes qui s’engagent, sur base volontaire, à répondre aux attentes du Plan Maya. Les communes « Maya », sont amenées à planter des haies composées d’essences indigènes mellifères, à semer des prairies fleuries riches en espèces mellifères ou à planter arbres et vergers pour accroître la ressource nourricière des pollinisateurs.

Le fleurissement des parcs publics, des abords d’entreprises et des jardins privés offrirait une source de nourriture indispensable au maintien de ces insectes utiles.

Et si l’on repensait la conception de notre jardin pour offrir le gîte et le couvert à nos précieux pollinisateurs ?

Pour vous aider, un guide technique intitulé « Vers un fleurissement favorable aux pollinisateurs »* a été édité. Il s’adresse tant aux pouvoirs publics qu’aux citoyens soucieux de donner un coup de pousse à la nature.

Ce guide contient 100 fiches descriptives de plantes qui sont présentées pour aider au choix des compositions des massifs fleuris utiles aux pollinisateurs.
Les plantes mellifères décrites sont classées par période de floraisons. Cela permet de compléter son assortiment de plantes pour couvrir une floraison sur toute la saison de végétation.

Auteur de l’article : Pascal Colomb de l’asbl Ecowal

Lien vers le guide technique:

http://environnement.wallonie.be/publi/fleurissement-vf.pdf


* Guide rédigé par Nicolas Vereecken, Docteur en Sciences Zoologiques de l’ULB et spécialiste des abeilles sauvages en collaboration étroite avec l’asbl ECOWAL (http://www.ecowal.be), mandatée par le SPW et spécialisée dans la conception des espaces verts favorables à la biodiversité ainsi que dans la végétalisation des cimetières.