Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Actions sur le document

La Berce du Caucase

Une plante nuisible se propage en Wallonie, son nom : la berce du Caucase.

Aidez-nous à limiter son expansion ! La berce du Caucase : une plante invasive
La période estivale qui débute est le moment propice pour découvrir notre nature si riche et si diversifiée.
Nos amis, nos familles, nos touristes, nos mouvements de jeunesse ne sont pas toujours conscients ni avertis des dangers inhérents à la végétation qui nous entoure. Un de ses dangers n'est autre que la Berce géante du Caucase, plante exotique invasive originaire de l'ouest du Caucase, volontairement introduite dans nos régions dans les années 30 pour ses propriétés ornementales et mellifères. Aujourd’hui, échappée de nos parcs et jardins, elle se propage dans l’environnement via les nombreuses graines qu’elle produit. Elle envahit les talus, les friches, les berges des rivières et les prairies humides en Wallonie. Elle affectionne particulièrement les sols frais et riches en nutriments.
La grande majorité des communes wallonnes sont encore peu envahies et comptent moins de 10 populations sur leur territoire. La situation peut toutefois dégénérer très rapidement, comme nous le montrent à suffisance les exemples de certaines communes situées dans les bassins versants de l’Amblève, de la Dyle, de l’Ourthe et de la Vesdre.
A l'état adulte, la berce du Caucase est géante et mesure de 1,5 à 4 mètres de hauteur. Ses feuilles sont profondément découpées et peuvent mesurer environ 50 cm à 1 m de diamètre. Sa tige est robuste, creuse et cannelée. En floraison, ses ombelles blanches ont un diamètre variant entre 20 et 50 cm. Il s'agit donc d'une plante qui ne peut pas passer inaperçue. D'autant plus qu'il s'agit d'une plante ornementale que vous pourrez retrouver dans les jardins mais aussi le long des routes, dans les parcs, le long des cours d'eau et dans les pâtures … bref un peu partout … isolées ou en groupe de taille pouvant fortement varier (quelques individus à quelques centaines d'individus !). Son abondance est la source de bien des problèmes aussi bien environnementaux que sanitaires. Sa taille génère des zones ombragées qui empêchent ou ralentissent le développement des autres plantes. Sa forte croissance épuise les nutriments présents dans le sol et les rend donc moins disponibles pour les autres espèces. L’équilibre des écosystèmes envahis est donc menacé.

D'importantes nuisances

  • elle contient des substances chimiques qui provoquent de sévères brûlures de la peau ;
  • elle pousse souvent en peuplements denses qui étouffent et éliminent les plantes indigènes.

Conseils :

La sève est incolore et inodore et vous aurez donc tendance à ne pas vous préoccuper du contact que vous venez d’avoir avec la plante !

  • Lavez-vous soigneusement la peau ;
  • Changez de vêtements s’ils ont été imprégnés par le suc de la plante ;
  • Evitez toute exposition au soleil pendant une semaine environ : manches longues, pantalons, chapeau ...
  • Protégez les zones exposées à la lumière solaire par une crème de type écran total ;
  • Surveillez l’apparition d’une réaction.

Et surtout, consultez rapidement un médecin.

Vous pouvez aussi contacter le Centre Antipoisons : 070/245 245 (24h/24).
www.poisoncentre.be

Un plan de lutte en Wallonie

Le service public de Wallonie coordonne le recensement et la destruction des populations de berce du Caucase afin de limiter le plus possible sa propagation ainsi que les nuisances qu'elle occasionne. Un plan de gestion est mis en place à travers la Wallonie en s'appuyant sur les données de l'inventaire.

Votre pouvez collaborer à cette initiative en encodant vos propres observations à partir du site : http://environnement.wallonie.be/berce/observations.aspx

Didier Marchandise, Responsable du Service Environnement, a été désigné comme personne ressource par le collège communal pour toute question relative à la mise en œuvre du plan de lutte contre la berce du Caucase.
Pour tout renseignement complémentaire, vous pouvez contacter M. Marchandise au 085/316 615 ou par courriel : ZGlkaWVyLm1hcmNoYW5kaXNlQGFtYXkuYmU=