Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Actions sur le document
Vous êtes ici : Accueil / Ma commune / Services communaux / Service Environnement / Informations utiles / Plantes invasives / Qu'est-ce qu'une plante invasive ?

Qu'est-ce qu'une plante invasive ?

Magnifiques, Exotiques mais surtout Néfastes !!!

Ces plantes sont appelées " INVASIVES ", car suite à une introduction - volontaire ou non - par l'homme, elles usent de stratagèmes ingénieux (vitesse de croissance, sécrétion de substances phytotoxiques, ...) pour se substituer aux végétaux indigène, coloniser des espaces laissé vierges (comme de nouveaux remblais) et ainsi devenir de plus en plus abondantes dans notre paysage quotidien.

Renouée du japon, balsamine de l'Himalaya, berce du Caucase, ... Tant de noms qui ne vous évoquent pas grand-chose, mais dont l'image vous est probablement familière. En effet, vous avez certainement aperçu une de ces espèces végétales dites "invasives" lors d'une agréable balade le long d'une rivière ou encore sur un talus de chemin de fer lors d'un trajet en train.

Certaines de ces plantes, souvent agréables à regarder, sont aussi dangereuses qu'envahissantes. En effet, la berce du Caucase, reconnaissable par sa taille titanesque (pouvant atteindre jusqu'à quatre mètres de haut), provoque de graves brûlures par simple contact avec la peau, après exposition aux rayons ultraviolets du soleil.

Sans compter les dommages économiques qu'elles peuvent engendrer, comme la diminution des rendements agricoles, les coûts des produits et méthodes mécaniques mis en oeuvre pour les détruire ainsi que les coûts liés à la restauration des milieux naturels colonisés.

Il est bien entendu inutile de préciser que ces végétaux non indigènes ne possèdent aucun ennemi naturel dans nos régions et sont donc voués à proliférer de manière exponentielle si des moyens humains ne sont pas mis en oeuvre pour les contrer.

Tous ces exemples pour vous mettre en garde contre la propagation de ces espèces dans vos jardins où elles se retrouvent trop souvent. Afin de limiter les transferts de ces plantes néfastes, évitez de les cueillir ou de les arracher au bord des cours d'eau, de les replanter, de semer les graines ramassées, ...

Cette problématique est également discutée lors des réunions du Plan Communal de Développement de la Nature. Si vous êtes intéressé, vous pouvez participer à nos réunions. Pour ce faire, vous pouvez contacter Monsieur Didier MARCHANDISE, Coordinateur PCDN, au 085/316 615 ou par courriel : ZGlkaWVyLm1hcmNoYW5kaXNlQGFtYXkuYmU=